Suzuki 250 GT-K 1973

29 octobre 2016

GT250K2

Ce petit blog pour tenir au courant de l'avancement de la restauration de ce modèle injustement méconnu des années 70....

Déjà , la cylindrée qui à l'époque commençait à ne plus faire le poids face aux 350 , et au sein même de la gamme Suzuki , elle était moins valorisante que ses grandes soeurs à 3 cylindres 380 et 550 GT...

Ce modèle qualifié "GT" également n'est en fait que l'évolution ultime des fameuses T 20 de 1966 , grandes innovatrices en leur temps avec une boite à 6 rapports et une puissance de 29 CV...

Après ce petit aparté historique , quelles raisons pour s'intéresser à ce modèle ?

Elles sont avant tout personnelles : depuis 1975 , j'ai toujours eu un faible pour la marque d'Hammamatsu , à cause de ma première 125 bicylindre  (une 125 GT Suzuki bien sûr !), ma seconde moto après une Honda CB125S , très basique mais manquant sérieusement de fun......

Et puis j'aime bien les "petits" cubes , en ville ça se faufile partout , ça ne pèse rien , ça ne boit pas trop et ça peut bien tracer quand même !

Et bien sûr , des raisons économiques aussi : en quête d'une machine à restaurer pas trop chère , pas trop loin et pas trop pourrie , c'est celle-ci qui a été élue !

Enfin des raisons pratiques : un manque cruel de place , me confine aux cylindrées petites voire moyennes...

Allez  , c'est donc fin octobre 2016 que la belle débarqua à la maison et un petit inventaire s'imposait avant de commencer tout travail dessus....

La moto est d'avril 1973 , a roulé 38000km dont les derniers 200 entre 2009 et 2011 et depuis rien.... Stockée dans un hangar sans aucune précaution particulière , la rouille a commencé son oeuvre...

IMG_20161020_175434

Une fois dépoussiérée , déjà elle présente un peu mieux malgré une peinture bien faite mais absolument pas conforme à l'origine...

25

Un étrier rouge , quelle idée...Signe distinctif des premiers millésimes , la canalisation rigide du frein à disque...Jante et rayons rouillés...

 

25

25

2e signe distinctif : les contre-cônes de pot courts ...Les garde-boues sont relativement épargnés par l'oxydation

25

Cligno arrière gauche un peu râpé......

25

Le moteur auquel il manque la "coiffe" RAM Air System , argument technologique ultime de l'époque !

A ce propos , le moteur tourne mais comme je ne sais pas trop par quel miracle , le mieux sera d'ouvrir avant de provoquer d'irréversibles dégâts...

25

Les platines repose-pieds bien attaquées aussi , comme cette partie du pot...

25

Et les compteurs au vitrage jauni et plus ou moins opaque....

Pour résumer , nous avons là une moto complète à 99,99% , mais ayant subi les outrages du temps...

Et pas mal de boulot contrairement aux apparences et le mieux sera donc de procéder à un démontage intégral afin de TOUT passer en revue....

C'est parti !

27

27

27

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

30.10.2016

Poursuite (et fin) du démontage....

Dans le phare c'est le b...azar , il ya plein de fils repérés avec du scotch noir , vert , blanc ......

30

Avant de tout débrancher , on va repérer tout ça à l'aide "d'onglets" de couleur à clipser sur les fils (magasin de bricolage) : bien pratique au moment de recâbler tout ça !

30

Et voilà.....Une fois tous les fils repérés , on peut tout débrancher et poursuivre le démontage...

30

Et un faisceau , un !

30

Séquence nostalgie : importateur Pierre Bonnet à Boulogne...

30

Voilà , le démontage est terminé ..... Pour résumer , nous avons un cadre , 2 tubes de fourche , deux roues , 3 casiers pleins à craquer et quelques accessoires périhériques.....

30

...et bien sûr un moteur !

30

Il ne reste plus qu'à remonter l'ensemble..... Mais avant , pièce par pièce , boulon après boulon , il faudra nettoyer , dégraisser , décaper , dérouiller , réparer , rénover , changer , substituer , inventer voire fabriquer , se documenter , fouiner , dépenser , se dépenser ....... râler et enfin se réjouir  !

Bref va falloir s'y mettre .......

-------------------------------------------------------------------------------

04.11.2016

Je suis content , j'ai trouvé quelques pièces de substitution en parfait état pas très loin de chez moi : des amortisseurs non oxydés et fonctionnels , un clignotant arrière gauche d'origine neuf , une pochette de joints haut moteur neuve et surtout une coiffe RAM Air System en parfait état .....

 

05

 

05

 

05

----------------------------------------------------------------------------------------------------

05.11.2016

 Comme il faut bien commencer par quelque chose , on va attaquer le frein avant avec démontage complet pour une remise en forme .... Rien que là , il y a du boulot !

frein avant (10)

 frein avant (9)

 frein avant (12)

 frein avant (11)

 

Brossage métallique , décapant et huile de coude.....

Comment rénover le ressort sans dessertir la durit ???

------------------------------------------------------------------------------------------

08.11.2016

Au passage , essai de récupération de la rouille des jantes à l'aide de laine d'acier et d'un produit pour les chromes : elles sont trop atteintes , le chrome est parti et cela laisse des cratères , il faudra donc carrément les changer .....

08

En attendant , décrassage , brossage nettoyage et dégraissage des éléments basiques ; cadre , bras oscillant , tés de fourche....

 

08

La peinture d'origine ne résiste pas au dégraissage à l'acétone !

Il faut donc rebrosser ensuite pour obtenir une surface unie...

08

Idem sur les autres éléments sauf .....

08

...les béquilles et les supports repose-pieds pilote qui sont nickelés !!!

Probablement une lubie d'un précédent propriétaire puique toute la documentation consultée ne parle ni ne montre jamais ce type de préparation d'origine...Tout cela est noir et sera donc repeint en noir.....

 

08

------------------------------------------------------------------------------------------------

09.11.2016

En attendant de mettre tout ça en peinture (la saison ne s'y prête plus trop car je fais ça dans mon garage) , on va poursuivre sur la roue avant...

Après l'étrier de frein et ses durits , passons au disque proprement dit pour virer la laide peinture rouge à l'aide de décapant puis de brossage , dégraissage , lustrage...

09

 

09

Ensuite intéressons nous à la jante , aux rayons et au moyeu...

Elimination du pneu , de la chambre et du fond de jante pour voir que la rouille a là aussi fait son oeuvre...

09

Elimination des roulements puis dérayonnage.....

09

Et voilà !

Les rayons et leurs écrous seront traités au bain d'acide chlorhydrique dilué et le moyeu sera décapé , brossé , poli...

09

09

--------------------------------------------------------------------------------------------

10.11.2016

Problème : les rayons ne supportent pas le traitement à l'acide , preuve de la qualité moyenne des matériaux japonais de l'époque...(pas eu ce souci avec les rayons d'une 125 CZ de la même année , restaurée en 2008/2009)

10

La photo ci-dessus montre , à gauche un rayon traité à l'HCl puis brossé , et à droite le même uniquement brossé : on voit bien que le métal est très (trop) attaqué...

Le problème , c'est que pour obtenir un résultat à peu près convenable comme celui de droite , cela nécessite environ 10 mn par rayon !!!

Sans compter que cela risque ensuite de recommencer puisqu'ils sont maintenant à nu...Donc traitement postérieur à prévoir....

Entre cet inconvénient et l'énergie totale consommée au garage par le chauffage/l'éclairage/le touret de la brosse , cela risque de faire cher pour 72 rayons en tout .....

Et comme ce sont des tailles standard , je crois que je vais directement les commander en neuf , à 40 € le lot....

A part ça , la roue arrière subit le même traitement que l'avant : "dégommage" , dérayonnage et polissage du moyeu....

10

10

Le petit "4" visible sur la photo est un coup de poinçon que j'ai fait pour remettre les rayons dans l'ordre sans stresser , 4 signifie que c'est la dernière série de 9 (sur 36) à remettre...

Roue arrière (5)

----------------------------------------------------------------------------------------------

17.11.2016

Ce jour , petite inspection endoscopique du réservoir : Il était temps !

DSCN4030

Et réception du nécessaire pour les roues : yapluka !

DSCN4031

On commence par monter les rayons , sans se tromper dans l'ordre = dans l'ordre inverse du démontage , d'où l'intérêt de les repérer au démarrage .....Après , comme ils vont 4 par 4 par série de 9 , on prend vite le rythme !

DSCN4032

Puis une fois en place , c'est la fastidieuse opération pour tendre et supprimer le faux rond et le voile ... Jauge "artisanale" mais très efficace car réglable au millimètre !

DSCN4035

---------------------------------------------------------------------------------------------

21.11.2016

On passe à la roue arrière ....Même protocole : rayonnage , tension , et suppression du faud rond et du voilage éventuel au demi-millimètre près grâce à ma jauge de compétition...

 

23

 

23

Et voilà 2 roues prêtes à être chaussées de neuf !

 

23

----------------------------------------------------------------------------------------------

23.11.2016

Séquence "prévention" : étant très dubitatif quand à la longévité et la fiabilité du redresseur (après renseignements sur le web) , un collègue du forum dédié et spécialisé en électronique entre autres , s'est proposé de réaliser artisanalement et pour ceux qui le voulaient un redresseur électronique plus fiable et plus stable selon les régimes moteur .... Aussitôt dit aussitôt fait !

Entre l'original :

 

23

 

...Et le nouveau , lequel vous semble le plus sympa ? Ce redresseur est parti rejoindre son casier en attente..

Merci Didier pour ce coup de main !

23

Mais reprenons le cours .... Et passons à la fourche. Tout commence par une vidange , qui , à la vue comme à l'odeur infecte , n'a pas dû être faite depuis .... 1973 ? 

Je ne voudrais pas parier mais je ne dois pas en être loin.......

 

23

 

23

 Allez après démontage on laisse s'égoutter tranquillement....

23

 

20.12.2016

Pendant que les tubes s'assèchent (depuis un mois....) , j'ai profité d'une pièce vide dans la maison pour la squatter afin de réaliser les menus travaux de peinture...L'atmosphère chauffée et sèche convient parfaitement à ce type de travail de rafraîchissement , peintures prévues pour ce type de travaux  au pinceau naturel , qui s'étire très bien sans laisser de traces et sèche dans des conditions optimales !

J'ai donc commencé par ce que j'appellerais "le tout venant" après dégraissage et ponçage et redégraissage :

Supports de repose-pieds , béquilles et tés de fourche à l'epoxy bi-composants (Restom Epoxy EAF 2092)

Bras oscillant , bocal et pince de frein , supports de guidon au monocomposant (Restom Refresh 8820)

 

22

Puis il a fallu s'attaquer au cadre...dégraissage en règle dans le froid...

 

22

Ponçage pour une surface lisse et une accroche maxi (les zones oranges ne sont pas de la rouille mais la sous-couche antirouille d'origine) et redégraissage toujours dans le froid...

 

22

 

 Et peinture au chaud ! (Restom 8820 aussi)

22

 

10.01.2017

Avec la nouvelle année , et quelques résolutions plus tard , revenons à l'ouvrage , profitant d'une accalmie du thermomètre pour travailler au dessus de 5° dans le garage ......

Et donc ce jour  , phase finale pour la fourche : nettoyage complet , joints spi neufs , joints d'étanchéité aussi , on remonte , on remet de l'huile et on fait briller le tout .....

(mine de rien , ça prend quand même 4 bonnes heures !....)

 

2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par ludo51100 à 10:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]